CE QUE J'AI D'BESOIN POUR VIVRE.

 

de la fenêtre

voir loin svp

tout le temps

sinon mourir.

 

DANS L'BOIS.

 

le shack.     nus.

le lac.         en crue.

le printemps 

c'est chaud

et au retour

on rendra jaloux

la ville projecteur

de sa carence d'horizon.

 

LA DOULEUR

ÇA FAIT MAL EN MAUDIT.

 

s'arracher le ventre

d'un coup de bélier

en dessiner un autre

david face à golliat

 

À BOUTT.

 

ça sent la forêt.

le vert dans les yeux sous le nez

les mains qui explosent

de braises intérieures

une grande vallée où crier

faire écho

il est peut être temps.

NOVEMBRE.

 

ya des boules de papiers partout autour de moi ya des mots des boulets qui roulent derrières moi que j'tire qui me tirent des chaines aux chevilles qu'il faut couper scier comme des racines dans l'béton des veines qui grugent ma maison qui irriguent goutte à goutte sur mon front et ça court le long de ma peau et doucement sur mes lèvres le son des tiennes 

Copyright © 2019 Gabrielle Desrosiers Tous droits réservés